La presse en parle : Économie d’énergie dans l’industrie

/La presse en parle : Économie d’énergie dans l’industrie

Conçues et installées par Ecogreenenergy : solutions d’économie d’énergie chez des industriels

Économie d'énergie - la lettre de l'ADIRA

économie d'énergie - la lettre de l'ADIRAPar ailleurs, en partenariat avec EcoGreenEnergy, bureau d’études, Rump Equipements a livré début 2011 un système de récupération de buées sur un séchoir d’amidon qui permet à Roquette Frères de rejeter 4000 tonnes de CO2 fossile par an en moins. Deux autres projets conséquents permettront, à terme, de fournir 75 % de la vapeur nécessaire au site à partir d’énergies renouvelables disponibles localement : la biomasse et la géothermie.
Le projet de chaufferie biomasse (bois) a démarré en décembre 2011 et permet de réduire de 75 000 tonnes les émissions de CO2 fossile par an et de 50 % la dépendance au gaz naturel. L’ADEME a accompagné ce projet à travers le Fonds Chaleur.
La chaufferie biomasse couvre 50 % des besoins de vapeur du site à partir de bois local (rayon moyen de moins de 100 km pour les approvisionnements). Le projet de géothermie profonde est en cours, avec le soutien du Fonds Chaleur de l’ADEME, en partenariat avec Électricité de Strasbourg, la Caisse des Dépôts et des Consignations et avec l’appui de la Région Alsace.
Une centrale géothermique installée à Rittershoffen permettra de produire 25 % de la vapeur nécessaire au site. Pour la première fois, la géothermie profonde (2500 mètres environ) sera utilisée comme source d’énergie thermique pour un process industriel. L’expérience du site de Beinheim est un modèle pour le groupe, dont la politique consiste à valoriser les opportunités locales d’énergies renouvelables.

Un engagement RSE historique

Un engagement RSE historiqueEn parallèle de la chaufferie bois, DIANA FOOD a installé récemment sur son site d’Antrain un nouveau réseau de chaleur
permettant de revaloriser la chaleur dissipée par les tours aéro-réfrigérantes de l’usine.
Ce nouveau système, conçu et installé par EcoGreenEnergy, permet d’alimenter en énergie décarbonnée trois consommateurs d’énergie fossile de l’usine à savoir le préchauffage de jus en entrée d’un évaporateur, la production d’eau chaude sanitaire et le préchauffage de l’eau d’appoint de
la bâche alimentaire de la nouvelle chaufferie bois.

Heineken : une baisse de 20 pourcents des consomations de gaz et électricité

Une baisse de 20 pourcents des consomations de gaz et électricitéHeineken va investir 700 000 euros d’ici la fin de l’année pour améliorer les performances environnementales de la brasserie de l’Espérance, à Schiltigheim (Bas-Rhin).
« Notre activité produit des effluents dont la température peut aller jusqu’à 60 degrés. L’idée, c’est d’interfacer avec ces effluents des échangeurs de chaleur pour récupérer les calories et les réutiliser pour chauffer l’eau nécessaire à notre process », précise Stéphane Crépel, directeur du pôle Alsace d’Heineken Entreprise. Au moins deux échangeurs seront installés au niveau des salles de brassage et de la ligne d’enfûtage.
Un système de récupération de l’énergie de vaporisation des condensateurs est également prévu. Parmi les objectifs environnementaux de la brasserie figure une baisse de 20 % d’ici 2013 des consommations de gaz et d’électricité. Selon Stéphane Crépel, l’investissement réalisé cette année permettra d’atteindre 50 % de l’objectif pour la partie gaz.

Le CEE : Obligation de réalisation d’économies d’énergie

certificats d'économie d'énergie

Le dispositif repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les Pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie (élec­tricité, gaz, chaleur/froid,fioul domes­tique et carburants automobiles), appe­lés « obligés ».

« Le dispositif est très performant mais également très complexe », explique David Emsellem, directeur activité grands comptes de CertiNergy. Malgré leur effi­cacité,  les CEE sont peu utilisés dans l’industrie .Et leur exploitation demande du temps et de l’expertise car les uti­ lisateurs doivent vérifier que leurs investissements sont éligibles.

 

 

 

Ecogreenergy: une économie globale en énergie de 21 % dans une brasserie

efficacité énergétique dans l'industrie

L’étude réalisée par le bureau d’études Ecogreenenergy pour le compte de la brasserie de la société alsacienne Meteor a montré qu’il était possible de générer une économie substantielle de l’énergie sur un site industriel.
L’objectif a été d’optimiser la chaîne énergétique globale de l’usine en considérant l’ensemble des flux énergétiques du site et pas seulement une optimisation d’un maillon. Notre valeur ajoutée a résidé dans la conception et la mise en place d’une solution technique globale de revalorisation des rejets l’ensemble géré par un automate qui permet la récupération et la restitution automatique de l’énergie en prenant en compte la forte variabilité du process, affirme Amandine Aubert, gérante d’Ecogreenenergy.
La société a travaillé sur les différentes sources d’énergie. La principale d’entre elles est la récupération des buées produites par les cuves d’ébullition pour alimenter 90% du procédé de pasteurisation des bouteilles.
Trois autres sources d’énergie ont été prises en considération.
L’installation permet d’économiser 17 % de la consommation de gaz de la chaudière vapeur.